Le forum des Pizzaiolos

CHOISIR LES OUTILS DE PRODUCTION & REALISER SES RECETTES => VOTRE AVIS SUR CE CAMION => Discussion démarrée par: stephane le Vendredi 06 Mars 2009, 23:20:48



Titre: Comment choisir son camion
Posté par: stephane le Vendredi 06 Mars 2009, 23:20:48
Vous voilà arrivé, dans votre projet de création, à la recherche d’un camion pizza d’occasion. Une question vous taraude : sur quels éléments dois-je m’attarder pour faire mon choix ?  Ce texte est là pour vous donner de grandes lignes de recherche.

Dans le choix de votre outil de travail, le point primordial, avant le côté technique, l'équipement du camion (etc...), c'est l'aspect extérieur du camion. Avant la qualité de vos pizzas, ce qui attirera votre client lors de votre première rencontre, c'est l'apparence de votre véhicule. Le visuel de votre camion devra donner confiance à votre client. Lors de la première visite, chez le vendeur, ouvrez la porte latérale du camion, placez-vous à 10 ou 15 mètres et étudiez les proportions de la cellule: pas trop haute, une grande ouverture sur le côté. Un camion bien proportionné, propre( belle peinture, peu de choc sur la carrosserie, pas de traces de rouille ou de réparation pas nette) donne au client un sentiment de professionnalisme et donc de confiance.
Les critères suivants (développés plus bas), hormis si le cout financier de la réparation ou le changement d'organes mécaniques ou matériels sont trop importants pour votre budget, sont secondaires. Il ne faut pas investir dans un camion qui quoi que l'ont en fasse ne sera pas beau, pas attractif pour le client .

Lors de la rencontre du vendeur, deux angles de questions seront à approfondir :

1)   La partie véhicule

2)   La partie magasin

                                                                                     
LE VEHICULE PAR LUI MEME


Vous devrez vous renseigner sur la base du contrôle technique (CT). Demandez à le voir et lisez attentivement les commentaires. Si vous désirez achetez le véhicule, faites lui repasser un deuxième contrôle à vos frais dans un centre différent de celui du vendeur. (Quelques surprises pourraient vous attendre). Demandez également à voir la dernière révision.

Le châssis

Observez son état de corrosion, s’il possède des coups ou toutes traces suspectes. Passez un aimant sur le châssis. S’il colle, le châssis est d’origine. S’il ne s’aimante pas, c’est qu’il y aura eu un rafistolage à la va vite. Si  le blackson (produit ayant l'aspect d'un goudron noir) est trop neuf, il y aura des risques de dissimulation de rouille ou de toutes autres imperfections. Le blackson ne fonctionne qu’en préventif, si la rouille était déjà présente avant la pose de blackson, la rouille et l’humidité sont bien au chaud sous le goudron, et le châssis va rouiller 3 fois plus vite.
La rouille n’est pas grave, voir normal pour un camion qui  a 15/20 ans. Pas de soucis particuliers, sauf si les longerons sont attaqués par la rouille. Ce phénomène est signalé dans le contrôle technique.

Le freinage


Faites un essai sur route et pilez en troisiéme.si le camion s’arrête sans modifier sa trajectoire, c’est bon signe. Sinon, vous risquez de rencontrer un souci sur le système de freinage tel qu’un blocage de roue par exemple. Examinez l’état des durites de frein. Les contrôles techniques sont impitoyables sur l'état des durites de frein et le signalent systématiquement sur leur rapport.
 
Pour  le frein à main, desserrez-le et serrez-le à nouveau en comptant les crans. S’il monte jusqu’en haut de course, les freins arrières sont à changer. Si vous n’entendez que 4 ou 5 crans passés, tout va bien. (Signalé dans le contrôle technique)

L'embrayage

Lors de l’essai sur route, écoutez si les vitesses passent bien et ne craquent pas. Ensuite, démarrez en troisième, en relâchant l’embrayage. Si le camion cale,  l’embrayage est bon. Si le camion ne cale pas, c'est que le disque d'embrayage patine et il faudra prévoir quelques frais.

Le joint de culasse et la pompe à eau

La pompe à eau

Pour les véhicules diesel, la pompe fonctionne avec la distribution, et souvent, on la voit à peine. Normalement à chaque changement de distribution, la pompe est remplacée car facilement accessible. Il faudra donc le vérifier sur les factures d’entretien
Pour les véhicules essence, la pompe à eau fonctionne avec la courroie d’alternateur. La pompe est facilement accessible et donc contrôlable. Souvent les fuites se situent au niveau du presse étoupe (visible à l’œil nu, s’il y a une fuite). (Un presse étoupe est une pièce métallique cylindrique qui assure l'étanchéité entre l'axe et le corps des  pompes à eau.)

Le joint de culasse

Quelques signes mettent en présence un joint de culasse hors service, une culasse fendue ou les deux :

•   Consommation anormale d’huile
•   consommation anormale de liquide de refroidissement
•   chauffe anormale du moteur
•   problème au démarrage et lorsque le moteur tourne
•    fumée anormale à l’échappement (bleue ou blanche) (+ odeur désagréable)
•   Mayonnaise (mousse huileuse) sur le bouchon de radiateur
•   Mayonnaise sur le bouchon d’huile

Un test simple existe. Faites tourner le moteur au ralenti un bon moment. Au bout de 5 à 10 minutes, le calorstat (c'est une sorte de valve qui s'ouvre en fonction de la température de l'eau qui circule. Quand le moteur chauffe le calorstat s'ouvre et laisse passer l'eau qui provient du radiateur ver la culasse. Cette pièce refroidit la culasse) va s’ouvrir. La durite supérieure du radiateur devient très chaude. Quelques minutes plus tard, le ventilateur va s’enclencher. A ce moment la, si la durite du radiateur est hyper dure en la serrant, il est possible de constater un joint de culasse hors service, une culasse fendue ou les deux  en même temps.

Lors de la visite renseignez vous pour savoir si le camion perd ou mange de l’huile, du liquide de refroidissement, s’il a tendance à chauffer, s’il démarre bien….

Jeu dans la direction

A l’arrêt, bougez le volant rapidement et énergiquement de gauche à droite et de droite à gauche. Si vous entendez des bruits métalliques du type clac-clac ou clong, un jeu majeur est à craindre dans la direction. Cette anomalie est signalée dans le contrôle technique. C’est remplaçable à un cout relativement peu élevé par une pièce d’occasion.

Divers

Sur une ligne droite et plate, tout en roulant, lâchez le volant des mains. Si le camion continue sa course tout droit pas de soucis. S’il tire à gauche ou à droite, vous risquez d’avoir un souci de parallélisme, un défaut dans un pneu



LA PARTIE MAGASIN


Recherchez dans le camion toute trace de rouille ou de peinture fraîche (risque de dissimulation).
Examinez la cellule : y a-t-il des bosses, des traces de choc, des coups. Vérifiez l’état du toit, des ouvrants (portes avant, arrières, de côté...), les fermetures
Pour le mobilier intérieur, regardez la hauteur des meubles : si trop hauts risque de tendinites, si trop bas risque de mal de dos. Ouvrez et fermez les portes, les tiroirs, pour détecter tout défaut.

Le frigo
Scrutez son état général, la fraîcheur de ses joints, sa largeur, son volume. Est il tout froid ou avec freezer ? (le tout froid aura un plus grand volume qu’un réfrigérateur avec freezer). Privilégiez du froid eutectique (à accumulation), du froid ventilé, du froid ventilé tropicalisé. Evitez les frigos de ménagère ( tip top ou réfrigérateurs que l’on trouve à la maison)qui  se réchauffent trop rapidement. 5 ouvertures et ils passent à 15 degrés (à titre d’exemple)

Le four

Un four à bois

Inspectez l’état de la sole. Est –elle creusée ou fissurée ? Le contrôle est aussi bien valable pour une sole en béton ou en brique. Pour les briques, voir s’il y a des décalages de hauteur. Voir également si la pelle ne va pas raccrocher entre les briques et déchirer la pizza.
Regardez l’état de la voute : est-elle fissurée ou non ?
Le four est-il bien isolé en sole ? Pour un four qui chauffe aux alentours de 350°, la température sous la sole ne devra pas dépasser 45/50°. C’est la même chose pour la voute.
Si vous désirez connaître par, téléphone, l’épaisseur de l’isolation, demandez les dimensions intérieures et extérieures du four. Par soustraction vous connaitrez l’épaisseur de l’isolation.
Est-ce que le four est noirci en façade ? C’est un signe que le conduit d’évacuation des fumées n’est peut être pas assez gros. Ce problème est presque inévitable en camion vu le peu de hauteur des conduits. Certains installateurs mettent au dessus de la porte du four une petite hotte. Ce qui permet aux fumées s’échappant de la porte de la porte d’être évacuées.

Un four à gaz


Lors des premiers contacts téléphoniques, demandez la marque et la date de fabrication du four. Ses informations permettent à quelqu’un d’averti (une connaissance, un membre du forum…) d’avoir des informations sur la technologie qui a été employée et de mesurer la performance du four.
Dans les vieux fours, il faut vérifier s'il reste encore de l'isolation, si l'axe de la porte n'a pas de jeu et si le système de rappel fonctionne (à balancier ou à ressort). Le joint de la porte en tresse se change aisément.
Ensuite, il faut vérifier  le robinet d’arrivée de gaz. Sur les vieux modèles de four sont  dénués de système de sécurité. Contrôlez l'étanchéité du robinet en position fermé et la souplesse de rotation.
Sur les modèles plus récents avec sécurité vérifier le fonctionnement de la sécurité.
Comme pour les fours à bois, il faut regarder l’usure de la sole, traces de fissure. Vérifiez  la qualité de l'installation (au niveau du gaz).Le tuyau en cuivre doit arriver directement au robinet et les soudures des raccords doivent être réalisés à  l'argent.les bouteilles doivent être dans un coffre étanche sur l'intérieur du camion  et attachées et le coffre doit avoir une ventilation basse et haute sur l'extérieur du camion.
 Y'a pas grand chose dans un four à gaz, ils sont solides et ne posent jamais de problème, sauf au niveau du thermocouple.

Pour les deux types de four, vérifiez la hauteur de la sole par rapport au sol du camion. C’est très important pour 2 raisons :
•   Ne pas à avoir à trop se baisser pour enfourner, tourner et surveiller la cuisson des pizzas. Cela vous permet de gagner du temps dans la préparation
     des pizzas et ainsi de sortir plus de pizzas à l’heure.
•   Limiter la fatigue dans le travail. Si vous vous épuisez dans des gestes inutiles, vous n’aurez pas la force de durer dans l’effort et vous perdrez du
     chiffre.

Le système électrique


Assurez-vous que chaque prise électrique et chaque système d’éclairage est relié à un disjoncteur individuel (10 ou 16 ampères). Préférez les disjoncteurs thermiques (beaucoup plus fiables).
Contrôlez que tout l’équipement est relié à la terre. Pour cela, on enlève le cache des disjoncteurs pour vérifier s’il y a bien un fil jaune et vert qui arrive et qui repart vers la prise de branchement EDF ou le groupe électrogène.
Contrôlez qu’il y ait un interrupteur différentiel : en général 30 à 40 MA.

L’installation de gaz

Pour le gaz, technique de plombier. Utilisez de l’eau avec du mir. On allume le four et à chaque point de soudure, sur le tube en cuivre, on met de l’eau savonneuse. Si des bulles apparaissent, on est en présence d’une fuite. Vérifiez l’état du tuyau rigide. Les bouteilles de gaz doivent être attachées. L’installation doit posséder un voyant de gaz, une vanne d’arrêt. Les bouteilles de gaz doivent être logées dans un coffre étanche donnant sur l'intérieur du camion. Les bouteilles doivent être attachées. Le coffre doit avoir une ventilation basse et haute donnant sur l'extérieur du camion. Regardez s'il y a un inverseur automatique. Dès qu'une bouteille est vide, l'autre prend le relais sans manipulation, ni coupure du four. C'est bien pratique. Le circuit de gaz doit être aux normes. Demandez au vendeur le certificat d’homologation. (Deux bouteilles de gaz sont nécessaires)

L’évier

Examinez l’état général de l’arrivée d’eau, de l’écoulement, du bon fonctionnement de la pompe à eau de l’évier. De quel litrage est la réserve d’eau ? Quel est le volume de  la cuve des eaux usées ? (10 litres pour l’eau propre et 20 litres pour les eaux usées)

Le groupe électrogène

Vérifiez qu’il est assez puissant pour la consommation électrique totale du camion. Un groupe doit être vidangé toutes les 25 ou 30 heures d’utilisation (toutes les semaines). Demandez les factures de révision ou, si l’entretien est réalisé par le vendeur, les factures d’achat d’huile. Le groupe a-t-il une sécurité qui coupe le moteur en cas de niveau d’huile trop bas ? Examinez l’état de l’échappement (pour le bruit). Le filtre à air a-t-il été changé régulièrement ? Les bougies également ?


ATTENTION-IMPORTANT

Contrôlez qu’est apposé sur la carte grise la mention « V.A.S.P MAGASIN » (ou V.T.S.U pour les véhicules anciens).  Cette mention signifie que le camion a été homologué par le service des mines. Demandez également le dossier DRIRE (service des mines) pour vérifier si la destination première du camion n’a pas été modifiée. sans mention V.A.S.P., si vous avez un accident, votre assureur risquera de ne pas vous couvrir car vous n'aurez pas la bonne mention sur la carte grise. (si vous  blessez ou tuez quelqu'un, vous payerez le restant de votre vie avec peut etre un petit passage par la case prison).

En cas de contrôle routier, c'est l'immobilisation du véhicule, jusqu'à 1500 euros d'amendes et 6 points en moins sur le permis
Si vous désirez tout de même acheter ce camion un passage à la drire et la réalisation d'un dossier d'homologation, vous permettront de le faire passer V.A.S.P.magasin.



Titre: Comment choisir son camion
Posté par: stephane le Vendredi 06 Mars 2009, 23:28:54
A mon avis, deux points sont cruciaux dans le choix d'un camion: son aspect (attractif et commercial) et son four ( de grande taille et qui conserve bien la chaleur pour ne pas vous abandonner en plein service). Un moteur, un embrayage, des freins se changent facilement, mais remplacer un four est une tache délicate et onéreuse.


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: miam-miam le Samedi 27 Février 2010, 22:21:44
Je comprend parfaitement ton point de vues comme la plupart d'entre nous je pense... p,izza
Un camion comme celui là ferait l'affaire??? http://www.licencephoto.com/public/affichfr-48672-63-42-3666.html     l,ol ;D l,ol


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: chuppito le Samedi 27 Février 2010, 22:23:27
celui-ci correspond parfaitement a tes recherches, négocie le prix j'en suis sûre que tu feras une bonne affaire  l,ol l,ol l,ol l,ol


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: patrick280 le Mercredi 08 Septembre 2010, 14:19:11
Je comprend parfaitement ton point de vues comme la plupart d'entre nous je pense... p,izza
Un camion comme celui là ferait l'affaire??? http://www.licencephoto.com/public/affichfr-48672-63-42-3666.html     l,ol ;D l,ol
joli l,ol
juste les pneus avants à changer,et ...route l,ol l,ol


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: Djamel Bounia le Mercredi 08 Septembre 2010, 14:39:24
une petite peinture quand meme..... pour faire les choses bien  l,ol l,ol


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: davidmantes78 le Mardi 10 Juillet 2012, 11:49:17
 b,,ravo j,ump
Vous voilà arrivé, dans votre projet de création, à la recherche d’un camion pizza d’occasion. Une question vous taraude : sur quels éléments dois-je m’attarder pour faire mon choix ?  Ce texte est là pour vous donner de grandes lignes de recherche.

Dans le choix de votre outil de travail, le point primordial, avant le côté technique, l'équipement du camion (etc...), c'est l'aspect extérieur du camion. Avant la qualité de vos pizzas, ce qui attirera votre client lors de votre première rencontre, c'est l'apparence de votre véhicule. Le visuel de votre camion devra donner confiance à votre client. Lors de la première visite, chez le vendeur, ouvrez la porte latérale du camion, placez-vous à 10 ou 15 mètres et étudiez les proportions de la cellule: pas trop haute, une grande ouverture sur le côté. Un camion bien proportionné, propre( belle peinture, peu de choc sur la carrosserie, pas de traces de rouille ou de réparation pas nette) donne au client un sentiment de professionnalisme et donc de confiance.
Les critères suivants (développés plus bas), hormis si le cout financier de la réparation ou le changement d'organes mécaniques ou matériels sont trop importants pour votre budget, sont secondaires. Il ne faut pas investir dans un camion qui quoi que l'ont en fasse ne sera pas beau, pas attractif pour le client .

Lors de la rencontre du vendeur, deux angles de questions seront à approfondir :

1)   La partie véhicule

2)   La partie magasin

                                                                                     
LE VEHICULE PAR LUI MEME


Vous devrez vous renseigner sur la base du contrôle technique (CT). Demandez à le voir et lisez attentivement les commentaires. Si vous désirez achetez le véhicule, faites lui repasser un deuxième contrôle à vos frais dans un centre différent de celui du vendeur. (Quelques surprises pourraient vous attendre). Demandez également à voir la dernière révision.

Le châssis

Observez son état de corrosion, s’il possède des coups ou toutes traces suspectes. Passez un aimant sur le châssis. S’il colle, le châssis est d’origine. S’il ne s’aimante pas, c’est qu’il y aura eu un rafistolage à la va vite. Si  le blackson (produit ayant l'aspect d'un goudron noir) est trop neuf, il y aura des risques de dissimulation de rouille ou de toutes autres imperfections. Le blackson ne fonctionne qu’en préventif, si la rouille était déjà présente avant la pose de blackson, la rouille et l’humidité sont bien au chaud sous le goudron, et le châssis va rouiller 3 fois plus vite.
La rouille n’est pas grave, voir normal pour un camion qui  a 15/20 ans. Pas de soucis particuliers, sauf si les longerons sont attaqués par la rouille. Ce phénomène est signalé dans le contrôle technique.

Le freinage


Faites un essai sur route et pilez en troisiéme.si le camion s’arrête sans modifier sa trajectoire, c’est bon signe. Sinon, vous risquez de rencontrer un souci sur le système de freinage tel qu’un blocage de roue par exemple. Examinez l’état des durites de frein. Les contrôles techniques sont impitoyables sur l'état des durites de frein et le signalent systématiquement sur leur rapport.
 
Pour  le frein à main, desserrez-le et serrez-le à nouveau en comptant les crans. S’il monte jusqu’en haut de course, les freins arrières sont à changer. Si vous n’entendez que 4 ou 5 crans passés, tout va bien. (Signalé dans le contrôle technique)

L'embrayage

Lors de l’essai sur route, écoutez si les vitesses passent bien et ne craquent pas. Ensuite, démarrez en troisième, en relâchant l’embrayage. Si le camion cale,  l’embrayage est bon. Si le camion ne cale pas, c'est que le disque d'embrayage patine et il faudra prévoir quelques frais.

Le joint de culasse et la pompe à eau

La pompe à eau

Pour les véhicules diesel, la pompe fonctionne avec la distribution, et souvent, on la voit à peine. Normalement à chaque changement de distribution, la pompe est remplacée car facilement accessible. Il faudra donc le vérifier sur les factures d’entretien
Pour les véhicules essence, la pompe à eau fonctionne avec la courroie d’alternateur. La pompe est facilement accessible et donc contrôlable. Souvent les fuites se situent au niveau du presse étoupe (visible à l’œil nu, s’il y a une fuite). (Un presse étoupe est une pièce métallique cylindrique qui assure l'étanchéité entre l'axe et le corps des  pompes à eau.)

Le joint de culasse

Quelques signes mettent en présence un joint de culasse hors service, une culasse fendue ou les deux :

•   Consommation anormale d’huile
•   consommation anormale de liquide de refroidissement
•   chauffe anormale du moteur
•   problème au démarrage et lorsque le moteur tourne
•    fumée anormale à l’échappement (bleue ou blanche) (+ odeur désagréable)
•   Mayonnaise (mousse huileuse) sur le bouchon de radiateur
•   Mayonnaise sur le bouchon d’huile

Un test simple existe. Faites tourner le moteur au ralenti un bon moment. Au bout de 5 à 10 minutes, le calorstat (c'est une sorte de valve qui s'ouvre en fonction de la température de l'eau qui circule. Quand le moteur chauffe le calorstat s'ouvre et laisse passer l'eau qui provient du radiateur ver la culasse. Cette pièce refroidit la culasse) va s’ouvrir. La durite supérieure du radiateur devient très chaude. Quelques minutes plus tard, le ventilateur va s’enclencher. A ce moment la, si la durite du radiateur est hyper dure en la serrant, il est possible de constater un joint de culasse hors service, une culasse fendue ou les deux  en même temps.

Lors de la visite renseignez vous pour savoir si le camion perd ou mange de l’huile, du liquide de refroidissement, s’il a tendance à chauffer, s’il démarre bien….

Jeu dans la direction

A l’arrêt, bougez le volant rapidement et énergiquement de gauche à droite et de droite à gauche. Si vous entendez des bruits métalliques du type clac-clac ou clong, un jeu majeur est à craindre dans la direction. Cette anomalie est signalée dans le contrôle technique. C’est remplaçable à un cout relativement peu élevé par une pièce d’occasion.

Divers

Sur une ligne droite et plate, tout en roulant, lâchez le volant des mains. Si le camion continue sa course tout droit pas de soucis. S’il tire à gauche ou à droite, vous risquez d’avoir un souci de parallélisme, un défaut dans un pneu



LA PARTIE MAGASIN


Recherchez dans le camion toute trace de rouille ou de peinture fraîche (risque de dissimulation).
Examinez la cellule : y a-t-il des bosses, des traces de choc, des coups. Vérifiez l’état du toit, des ouvrants (portes avant, arrières, de côté...), les fermetures
Pour le mobilier intérieur, regardez la hauteur des meubles : si trop hauts risque de tendinites, si trop bas risque de mal de dos. Ouvrez et fermez les portes, les tiroirs, pour détecter tout défaut.

Le frigo
Scrutez son état général, la fraîcheur de ses joints, sa largeur, son volume. Est il tout froid ou avec freezer ? (le tout froid aura un plus grand volume qu’un réfrigérateur avec freezer). Privilégiez du froid eutectique (à accumulation), du froid ventilé, du froid ventilé tropicalisé. Evitez les frigos de ménagère ( tip top ou réfrigérateurs que l’on trouve à la maison)qui  se réchauffent trop rapidement. 5 ouvertures et ils passent à 15 degrés (à titre d’exemple)

Le four

Un four à bois

Inspectez l’état de la sole. Est –elle creusée ou fissurée ? Le contrôle est aussi bien valable pour une sole en béton ou en brique. Pour les briques, voir s’il y a des décalages de hauteur. Voir également si la pelle ne va pas raccrocher entre les briques et déchirer la pizza.
Regardez l’état de la voute : est-elle fissurée ou non ?
Le four est-il bien isolé en sole ? Pour un four qui chauffe aux alentours de 350°, la température sous la sole ne devra pas dépasser 45/50°. C’est la même chose pour la voute.
Si vous désirez connaître par, téléphone, l’épaisseur de l’isolation, demandez les dimensions intérieures et extérieures du four. Par soustraction vous connaitrez l’épaisseur de l’isolation.
Est-ce que le four est noirci en façade ? C’est un signe que le conduit d’évacuation des fumées n’est peut être pas assez gros. Ce problème est presque inévitable en camion vu le peu de hauteur des conduits. Certains installateurs mettent au dessus de la porte du four une petite hotte. Ce qui permet aux fumées s’échappant de la porte de la porte d’être évacuées.

Un four à gaz


Lors des premiers contacts téléphoniques, demandez la marque et la date de fabrication du four. Ses informations permettent à quelqu’un d’averti (une connaissance, un membre du forum…) d’avoir des informations sur la technologie qui a été employée et de mesurer la performance du four.
Dans les vieux fours, il faut vérifier s'il reste encore de l'isolation, si l'axe de la porte n'a pas de jeu et si le système de rappel fonctionne (à balancier ou à ressort). Le joint de la porte en tresse se change aisément.
Ensuite, il faut vérifier  le robinet d’arrivée de gaz. Sur les vieux modèles de four sont  dénués de système de sécurité. Contrôlez l'étanchéité du robinet en position fermé et la souplesse de rotation.
Sur les modèles plus récents avec sécurité vérifier le fonctionnement de la sécurité.
Comme pour les fours à bois, il faut regarder l’usure de la sole, traces de fissure. Vérifiez  la qualité de l'installation (au niveau du gaz).Le tuyau en cuivre doit arriver directement au robinet et les soudures des raccords doivent être réalisés à  l'argent.les bouteilles doivent être dans un coffre étanche sur l'intérieur du camion  et attachées et le coffre doit avoir une ventilation basse et haute sur l'extérieur du camion.
 Y'a pas grand chose dans un four à gaz, ils sont solides et ne posent jamais de problème, sauf au niveau du thermocouple.

Pour les deux types de four, vérifiez la hauteur de la sole par rapport au sol du camion. C’est très important pour 2 raisons :
•   Ne pas à avoir à trop se baisser pour enfourner, tourner et surveiller la cuisson des pizzas. Cela vous permet de gagner du temps dans la préparation
     des pizzas et ainsi de sortir plus de pizzas à l’heure.
•   Limiter la fatigue dans le travail. Si vous vous épuisez dans des gestes inutiles, vous n’aurez pas la force de durer dans l’effort et vous perdrez du
     chiffre.

Le système électrique


Assurez-vous que chaque prise électrique et chaque système d’éclairage est relié à un disjoncteur individuel (10 ou 16 ampères). Préférez les disjoncteurs thermiques (beaucoup plus fiables).
Contrôlez que tout l’équipement est relié à la terre. Pour cela, on enlève le cache des disjoncteurs pour vérifier s’il y a bien un fil jaune et vert qui arrive et qui repart vers la prise de branchement EDF ou le groupe électrogène.
Contrôlez qu’il y ait un interrupteur différentiel : en général 30 à 40 MA.

L’installation de gaz

Pour le gaz, technique de plombier. Utilisez de l’eau avec du mir. On allume le four et à chaque point de soudure, sur le tube en cuivre, on met de l’eau savonneuse. Si des bulles apparaissent, on est en présence d’une fuite. Vérifiez l’état du tuyau rigide. Les bouteilles de gaz doivent être attachées. L’installation doit posséder un voyant de gaz, une vanne d’arrêt. Les bouteilles de gaz doivent être logées dans un coffre étanche donnant sur l'intérieur du camion. Les bouteilles doivent être attachées. Le coffre doit avoir une ventilation basse et haute donnant sur l'extérieur du camion. Regardez s'il y a un inverseur automatique. Dès qu'une bouteille est vide, l'autre prend le relais sans manipulation, ni coupure du four. C'est bien pratique. Le circuit de gaz doit être aux normes. Demandez au vendeur le certificat d’homologation. (Deux bouteilles de gaz sont nécessaires)

L’évier

Examinez l’état général de l’arrivée d’eau, de l’écoulement, du bon fonctionnement de la pompe à eau de l’évier. De quel litrage est la réserve d’eau ? Quel est le volume de  la cuve des eaux usées ? (10 litres pour l’eau propre et 20 litres pour les eaux usées)

Le groupe électrogène

Vérifiez qu’il est assez puissant pour la consommation électrique totale du camion. Un groupe doit être vidangé toutes les 25 ou 30 heures d’utilisation (toutes les semaines). Demandez les factures de révision ou, si l’entretien est réalisé par le vendeur, les factures d’achat d’huile. Le groupe a-t-il une sécurité qui coupe le moteur en cas de niveau d’huile trop bas ? Examinez l’état de l’échappement (pour le bruit). Le filtre à air a-t-il été changé régulièrement ? Les bougies également ?


ATTENTION-IMPORTANT

Contrôlez qu’est apposé sur la carte grise la mention « V.A.S.P MAGASIN » (ou V.T.S.U pour les véhicules anciens).  Cette mention signifie que le camion a été homologué par le service des mines. Demandez également le dossier DRIRE (service des mines) pour vérifier si la destination première du camion n’a pas été modifiée. sans mention V.A.S.P., si vous avez un accident, votre assureur risquera de ne pas vous couvrir car vous n'aurez pas la bonne mention sur la carte grise. (si vous  blessez ou tuez quelqu'un, vous payerez le restant de votre vie avec peut etre un petit passage par la case prison).

En cas de contrôle routier, c'est l'immobilisation du véhicule, jusqu'à 1500 euros d'amendes et 6 points en moins sur le permis
Si vous désirez tout de même acheter ce camion un passage à la drire et la réalisation d'un dossier d'homologation, vous permettront de le faire passer V.A.S.P.magasin.


b,,ravo j,ump merci steph ceci mes d'une grande utilitée  p,ray


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: piuuboy le Lundi 19 Novembre 2012, 18:35:29
Bravo, très complet ce topic merci


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: cocopizzanet le Lundi 24 Juin 2013, 14:48:10
Bonjour,
merci pour ces très précieuses informations... je vais en faire bon usage!
A bientot


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: Le_Seb le Mercredi 26 Juin 2013, 19:18:51
Merci pour ces renseignements... quelques petits points m'avaient échapés


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: Mittel le Lundi 30 Septembre 2013, 11:30:03
 m,erci m,erci m,erci


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: Pas42 le Mercredi 04 Décembre 2013, 10:34:22
 m,erci très utile je vais voir une remorque samedi ça va bien m'aider


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: EtienneP le Mercredi 11 Décembre 2013, 10:28:28
Bonjour,

Je suis dans un cas un peu différent, je souhaite acheter un camion tout neuf. Je me dis que le design, l'esthétique du camion, peut attirer l'oeil et ainsi apporter plus de clients.

Par contre le problème c'est que la tarif est loin d'être le même. J'ai fait faire des devis auprès de 3 constructeurs. Les prix sont guère différent. Je pense que je vais valider pour un camion de la route. La présentation est ici : http://www.lesmagasinsdelaroute.com/camion/camion-pizzas/ (http://www.lesmagasinsdelaroute.com/camion/camion-pizzas/)

Ils ont le gros avantage d'être situés dans ma région (Lorraine). Je me dis que je pourrais peut-être me déplacer de temps en temps pour suivre la construction.

Avant de passer commande, j'aurai souhaité savoir si certains d'entre vous avez des informations, ou de retours d'expérience sur ce constructeur ?

Merci par avance pour vos retours !


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: patou le Mercredi 11 Décembre 2013, 11:04:51
Salut

Je ne connais pas ce constructeur mais le travail semble de qualité.

guy


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: cel21 le Mercredi 11 Décembre 2013, 13:14:29
Si ça ne te gêne pas, peux tu dire, du moins une fourchette concernant tes devis, et pour quel type de four?  m,erci


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: le-magicien le Mardi 17 Décembre 2013, 13:34:52
Bon je cherche a cree un comerce ambulant en pizza ( je nest toujour pas fais mon choix ( remorque quelle son les avantage? peut-on bien amenagè sa remorque a combien sa peut revenir ? car jaimerai un camion a pizza le pb pas de garage alor que la remorque a la rigueur je peu louer un garage ( pouver vous maider svp




Titre: Comment choisir son camion
Posté par: Thierry Sanchez le Mardi 04 Mars 2014, 19:15:28
Bon je cherche a cree un comerce ambulant en pizza ( je nest toujour pas fais mon choix ( remorque quelle son les avantage? peut-on bien amenagè sa remorque a combien sa peut revenir ? car jaimerai un camion a pizza le pb pas de garage alor que la remorque a la rigueur je peu louer un garage ( pouver vous maider svp




concernant remorque ou camion, consulte les fil de cette section, le sujet est récurent ... tu vas pouvoir te faire une opinion ...


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: sergio le Dimanche 12 Novembre 2017, 09:01:18
merci pour ce fil, je veux m'installer et je découvre beaucoup de renseignements


Titre: Comment choisir son camion
Posté par: Thierry Sanchez le Dimanche 12 Novembre 2017, 16:58:17
 p,izza